fr / en
Article Upward

Comment optimiser vos relations avec les chasseurs de têtes ?

Après quelques années de vie professionnelle, les chasseurs de tête deviennent des interlocuteurs essentiels pour être au fait des différentes opportunités de carrière présentes sur le marché. Pour vous aider à mieux appréhender la collaboration avec les chasseurs et en tirer le meilleur parti pour votre évolution professionnelle, nous avons souhaité clarifier leur cadre d’intervention et lever certaines interrogations. En apportant ces précisions, nous espérons rendre vos futures relations fructueuses avec ces acteurs quel que soit votre niveau d’expérience.

I. Les limites d’intervention des chasseurs de têtes

Certaines frustrations sont fréquentes chez les candidats, nous avons donc souhaité préciser dans un premier temps le champ d’intervention des chasseurs de têtes pour lever certaines incompréhensions.

/ 1
Pourquoi tant de relances et sollicitations pour des postes inadéquats ?

Les bons chasseurs de têtes n’ont pas d’a priori. S’ils estiment que votre profil peut correspondre à une opportunité, ils ne préjugent jamais de votre intérêt potentiel pour l’offre en question. Même si des  échanges antérieurs augurent d’un retour négatif de votre part, il se peut que votre souhait d’évolution ait changé au cours des derniers mois et il est impossible de le savoir avant d’avoir échangé à nouveau avec vous.

De toute évidence, des candidats au profil similaire n’auront pas nécessairement les mêmes envies à un instant T. Le rôle du chasseur est donc de proposer des options, et c’est toujours au candidat de disposer même lorsqu’il y a statistiquement 90% de chances que vous ne soyez pas intéressé par une opportunité.  D’ailleurs, en l’absence de retour de votre part, un bon chasseur de têtes partira du principe que vous n’avez pas eu l’information et vous relancera.

Un constat trivial s’impose également : tant qu’il n’a pas fait la rencontre d’un individu, il ne peut préjuger de sa personnalité, de ses compétences ou de ses appétences. C’est la raison pour laquelle des chasseurs vous sollicitent en même temps que vos collègues du même niveau : il s’en tient principalement à l’identification de parcours intéressants sur le papier pour détecter des candidats prometteurs lors de ses premiers screenings du marché.

/ 2
Pourquoi tant de candidats se plaignent de retours très peu précis sur leur candidature ?

Parfois, les retours sur un process ou une candidature tardent à venir ce qui peut générer une expérience un peu décevante pour les candidats. Ces situations sont également sources de frustrations pour le chasseur, qui n’a malheureusement pas la main sur l’organisation et le mode de communication de son client. De façon générale, il est important de retenir que le chasseur de têtes ne peut jamais contraindre le client : il ne peut pas le forcer à donner un retour précis sur les candidatures, ni à vous recruter, à rehausser une offre salariale ou à ouvrir ses critères de sélection pour un poste.

Les clients font d’ailleurs souvent appel à un chasseur de têtes quand ils ont une vision claire et précise de ce qu’ils veulent pour un poste. Les chasseurs sont dépendants de ce contexte et ne peuvent envisager toutes les candidatures intéressantes en raison de cahiers des charges relativement étroits préalablement définis.

/ 3
Pourquoi les chasseurs ne suivent pas plus régulièrement le parcours des candidats alors que c’est leur métier ?

Un chasseur de têtes rencontre en moyenne 10 candidats par semaine dans le cadre de son activité, et plus il progresse dans le métier, plus son réseau s’étoffe : même avec les meilleures intentions du monde, il devient vite impossible de connaître l’évolution de chacun des candidats rencontrés dans sa carrière. Cela reviendrait par exemple pour un consultant en stratégie à faire un suivi régulier de toutes les missions qu’il a eues et ce n’est concrètement pas tenable.

De la même façon, un chasseur peut travailler jusqu’à dix missions en même temps et il a, à chaque fois,  l’impératif de trouver rapidement des candidats “cible” pour son client. D’un point de vue purement opérationnel, il doit donc prioriser la recherche des candidats correspondant précisément à la demande de ses clients et ne peut répondre à toutes les sollicitations. Un passionné de ce métier cherchera à aider tous ses candidats dans la mesure du possible, et on reconnaîtra un chasseur de têtes réellement soucieux de ses candidats à sa capacité à vous accorder un retour personnalisé à un moment où il n’a pas de missions pour vous.

/ 4
Pourquoi une prise de poste peut s’avérer compliquée malgré l’intervention d’un chasseur ?

Malgré le travail en amont et l’investissement du chasseur dans la bonne intégration d’un candidat dans son nouveau poste, il n’est pas toujours possible d’assurer le succès d’un recrutement : plusieurs paramètres exogènes peuvent venir entraver la bonne intégration du candidat. Un changement dans les priorités de l’entreprise par exemple ou encore le départ d’un manager quelques mois seulement après l’arrivée du candidat. Un chasseur ne peut malheureusement pas anticiper tous les aléas qui vont impacter le futur du recruté.

 

 

NOS ESSENTIELS POUR UTILISER LES CHASSEURS DE TETE A BON ESCIENT TOUT AU LONG DE VOTRE PARCOURS

/ 01 Identifiez les bons interlocuteurs pour vous

Sélectionnez les chasseurs spécialisés sur votre secteur ou votre métier, qui ont démontré une bonne connaissance de votre réalité à l’occasion de vos échanges ou qui vous ont proposé des opportunités pertinentes par le passé.

/ 02 Gardez un contact régulier

Un mail/un appel par an avec les chasseurs sélectionnés - entre 5 et 10 acteurs-clés en général pour un candidat - vous permettra de les tenir informés de votre évolution et d'entretenir des relations privilégiées avec eux.

/ 03 Tenez leur un discours de vérité ...

... tout au long de votre parcours en partageant vos ambitions, vos souhaits d’évolution, vos remises en question, vos échecs… Un chasseur qui n’est pas capable d’accepter des questionnements ou des échecs chez ses candidats n’est pas le bon partenaire sur le long terme.

/ 04 Soyez transactionnels ...

... avec les mauvais chasseurs de tête. Ils peuvent vous présenter LA bonne opportunité malgré un comportement précédent déplacé voire désobligeant - plus aucune nouvelle sur votre candidature, par exemple. Il s’agira juste de s’en souvenir le jour où vous aurez des mandats de recrutement à confier.

/ 05 Elargissez votre visibilité...

...en cas de recherche active d’emploi. Diffusez alors votre CV plus largement car le marché du recrutement est très atomisé et relancez régulièrement les acteurs les plus pertinents pour vous - tous les 2-3 mois - pour être assuré de ne pas passer à côté de la bonne opportunité.

II. Qu’êtes-vous en droit d’attendre d’un bon chasseur de têtes ? Quelle peut être sa valeur ajoutée ?

DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES SUR UNE OPPORTUNITE OU UNE ENTREPRISE

 

Grâce aux relations entretenues avec les entreprises clientes et leurs collaborateurs (d’anciens candidats par exemple), les bons chasseurs de têtes ont la capacité de vous apporter des précisions essentielles sur les opportunités professionnelles qu’ils vous proposent, et notamment des informations informelles difficilement accessibles dans le cadre d’un recrutement classique.

 

A titre d’exemple, les relations entre les dirigeants de la structure, le style de management du N+1 ou encore les échos sur la culture d’entreprise sont souvent des angles morts pour les candidats sans l’intervention d’un chasseur et constituent néanmoins des éléments fondamentaux pour se projeter et statuer sur une opportunité.

Evidemment, il faut se méfier des discours trop vendeurs quand on est candidat. Le chasseur de têtes est rémunéré pour mettre en avant une opportunité et pour faire signer les meilleurs candidats pour un poste. Si certains abusent de superlatifs pour qualifier une entreprise ou une opportunité, ils se risquent à devoir reprendre la mission à leur frais, en cas de rupture de la période d’essai.

Dans ce contexte, un bon chasseur de têtes aura tout intérêt à partager les informations essentielles sur un poste avec les candidats de façon à ce que le recrutement effectué soit un succès. Il s’agit de la meilleure méthode pour fidéliser son client sur le long terme.

UN SUIVI RAPPROCHE POUR FLUIDIFIER ET OPTIMISER UN PROCESSUS DE RECRUTEMENT 

 

Le rôle de « facilitateur » qu’occupe le chasseur de têtes permet de rendre le processus de recrutement plus fluide pour le candidat en vous apportant des retours essentiels sur votre candidature et sur le projet de recrutement en tant que tel chez l’employeur.

 

Il est également en capacité d’accompagner ses candidats bien au-delà de la mise en relation avec l’entreprise, en le coachant pour les entretiens : il a souvent une connaissance fine des attentes de son client et du tempérament des différents interlocuteurs rencontrés lors du process. Son expérience lui permet de cerner rapidement les éléments à valoriser dans votre CV, votre parcours et dans votre personnalité, à l’occasion des échanges avec une entreprise, pour maximiser vos chances d’être retenu.

UN SUIVI POST-RECRUTEMENT POUR FACILITER VOTRE INTEGRATION

 

La relation entre le candidat et le chasseur de têtes ne s’arrête pas au recrutement en général et il s’assure qu’il n’y ait pas d’incompréhension entre vous et votre nouvel employeur lors de la période d’essai. Il peut vous aider à surmonter des challenges inhérents à l’intégration d’une nouvelle structure.

 

DES CONSEILS ECLAIRANTS POUR VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL 

 

Grâce à la combinaison d’une bonne connaissance du marché et des enjeux de gestion de carrière, les bons chasseurs ont la capacité de vous aider à vous poser les bonnes questions par rapport à vos choix de carrière. La plupart du temps, s’ils sont experts sur un marché donné, ils connaîtront les entreprises qui ont beaucoup de turnover, les managers à éviter, les mouvements internes à l’industrie, les bons postes à occuper… Il ne faut pas hésiter à les solliciter sur ces informations de marché : elles leur sont accessibles grâce à l’interview de centaines de candidats et à l’observation de centaines de parcours. Vous pouvez donc bénéficier allègrement des interactions avec un chasseur même lorsqu’il n’a pas d’opportunités adéquates pour vous.

 

Ils sont également en capacité de vous faire des retours concrets sur votre performance en entretien : discours à privilégier, posture à adopter, cohérence de votre projet… Au demeurant, nous vous suggérons de leur demander systématiquement leur retour à l’issue de l’échange.

 

CONFIDENTIALITE ET TRANSPARENCE

 

Les bons chasseurs ont conscience de l’importance des problématiques de confidentialité inhérentes aux évolutions professionnelles et aux changements d’employeurs, en particulier pour les postes à haute responsabilité. Si vous êtes très attentifs à cette dimension, recourez en priorité à votre réseau pour détecter des chasseurs de confiance avant toute prise de contact.

Nos petits plus !

L'EXPERIENCE CANDIDAT UPWARD

 

  • Nous testons la satisfaction candidat après chaque rencontre.
  • Nous vous proposons une aide personnalisée sur votre « personnal branding » et sur votre image professionnelle digitale (CV, Linkedin, …) en entretien.
  • Nous publions régulièrement des contenus pointus sur nos secteurs d’expertise pour vous aider à vous positionner sur votre marché.
  • Nous vous mettons en relation avec des collaborateurs chez nos clients pour bien connaître l’envers du décor avant de démarrer un nouveau poste.
Merci de redimensionner votre écran pour accéder au site