fr / en
Les conseils d'Upward

Bien structurer sa recherche d'emploi

5 minutes de lecture | Selon la société d’études et de conseil BVA Group, en 2018, près d’un salarié sur deux souhaitait changer d’entreprise, de métier ou de secteur d’activité.
Mais bien souvent, les candidats peinent à dégager du temps pour avancer sur leurs recherches ou manquent de repères et de reflexes sur la façon de s’y prendre.
Voici quelques conseils pour aborder de la meilleure façon qui soit la recherche de sa prochaine étape professionnelle.

I - Se donner les moyens de réussir

Après avoir accumulé plusieurs années d’expérience au sein d’une entreprise, il est souvent naturel de se voir confronté à des premières interrogations et frustrations liées à l’évolution de sa carrière en interne. Il est alors sain de regarder le marché de l’emploi afin de détecter si de nouveaux challenges pourraient combler sa volonté d’avancer encore plus vite.

 

Toutefois, plus on est avancé dans sa carrière et ses responsabilités et plus cette recherche peut prendre du temps. La structure pyramidale des organisations, un degré plus élevé d’exigence sur son prochain poste, ainsi que des expertises développées entrainent, de facto, une raréfaction des opportunités idoines pour un cadre expérimenté ambitieux.

 

Pour mener à bien ce projet, nous vous proposons d’adopter une approche structurée et méthodique sur toute la durée de votre recherche et de faire preuve de patience et de persévérance. Une recherche de poste prend en moyenne entre 3 et 12 mois en fonction de sa capacité à dégager du temps sur la question.

manager des managers

II - Ouvrir sa réflexion

Avant de se mettre en mouvement, il est bon de remettre en question quelques dogmes courants sur le marché de l’emploi.

 

\ N’y a-t-il pas d’opportunités en interne qui puissent me convenir ? /

 

On attend souvent, à tort, de son entreprise et du département ressources humaines qu’elles nous proposent une évolution et qu’elle prenne en charge notre carrière. Cela est dû à un malentendu courant sur le quotidien des RHs qui n’ont pas la possibilité d’être des gestionnaires de carrière pour les employés, même lorsque l’on se trouve dans un programme hauts potentiels.

Ne restez pas sur les frustrations actuelles de votre poste pour écarter toute possibilité d’évolution en interne et prenez les choses en main : 70% des changements de poste au sein d’une entreprise se font à l’initiative des collaborateurs (Source : Capital 2019). D’autant plus que dans les grands groupes, les mobilités internes sont de plus en plus actives et contrairement au passé, un manager ne peut plus entraver l’évolution d’un talent qu’il voudrait conserver.

Pour ce faire, soyez aussi curieux en interne qu’en externe : entretenez le dialogue avec vos collègues des autres divisions, d’une part pour manifester en interne votre envie de changement, d’autre part pour accroître et entretenir votre réseau que vous restiez ou non au sein de l’entreprise.

 

\ A quel moment quitter son poste ? /

 

Dans la majorité des cas, comme vous le savez, trouver la bonne opportunité prend du temps.  Nous vous recommandons donc de rester en poste pendant la durée de vos recherches, afin de vous assurer un minimum de sécurité financière et professionnelle. Il faut donc s’efforcer de prendre du temps pour avancer sur cette question en parallèle de son activité.

A l’inverse, si votre envie de changement de poste est motivée par des conditions de travail discutables, voire une situation toxique, nous vous recommandons de quitter au plus vite cet environnement. En effet, un contexte nocif peut avoir des conséquences fâcheuses sur votre confiance en vous et atteindre durablement votre équilibre personnel. Il vaut mieux en sortir rapidement plutôt que de vouloir affronter coute que coute la situation au risque d’y laisser des plumes.

 

\ Comment s’appuyer sur les cabinets de recrutements ? /

 

Solliciter les chasseurs qui vous avaient contacté pour des postes adaptés à votre parcours est un bon point de départ.

Si vos projets de carrière ne sont pas tranchés, vous avez le droit de montrer de l’ouverture sur votre possible évolution lors de vos contacts avec eux.  Certains chasseurs vous diront que ce n’est pas un projet professionnel en tant que tel, mais dans les faits, les incertitudes liées à sa carrière n’épargnent personne, les grands dirigeants compris.

Une possibilité pour accroître votre visibilité auprès des chasseurs de têtes est de me mettre à jour votre CV et de le publier sur les principales CVthèques (Cadremploi et Linkedin en priorité). N’oubliez pas de mettre régulièrement à jour votre profil sur ces supports (tous les 2 mois par exemple), les chasseurs se focalisant principalement sur les profils s’étant mis à l’écoute récemment.

Sachez par ailleurs que LinkedIn offre aujourd’hui l’opportunité de se rendre visible auprès des recruteurs, sans que votre employeur n’en soit informé.

Restez toutefois lucide : bien souvent, avoir recours à des cabinets de recrutement ne sera pas suffisant, les chasseurs ne disposant que d’environ 25% des offres d’emploi sur le marché. Vous pouvez donc y avoir recours, mais cela ne vous ouvrira pas à toutes les options même lorsque vous occupez une fonction de top management.

Si vous vous adressez aux bons cabinets, un interlocuteur pertinent saura vous faire un retour sur vos souhaits d’évolution et votre parcours indépendamment des opportunités à vous présenter.

Nota Bene

Votre réseau sera votre plus bel atout

Si les chasseurs ne disposent que de 25% des postes ouverts sur le marché, y compris dans les fonctions de top management, le reste des recrutements se font par la force des réseaux (cooptations), via les candidatures spontanées ou par le biais d’une promotion/de la mobilité interne. Il s’agit donc de ne pas faire de la prise de contact chasseurs l’essentiel de sa stratégie de recherche, surtout que le marché de la chasse est très éclaté (plus de 4000 cabinets en France, souvent de petite taille et il sera dur de trouver le bon interlocuteur facilement).

Voici un lien vers le palmarès 2020 des 260 meilleurs cabinets de recrutement de managers selon Les Echos qui est un classement totalement indépendant pour le moment contrairement à d’autres.

 

III - Passer de la simple envie à un projet concret : de l’importance d’adopter une démarche structurée

Passées ces premières étapes, vous pourrez commencer à entrer dans le cœur de la recherche d’emploi.

 

\ Si vous avez besoin d’y voir plus clair /

 

Pour être proactif, il nous semble nécessaire de faire l’effort de prioriser ses axes de recherche.

Si vous avez besoin de tout remettre à plat, prenez un moment pour répertorier l’ensemble de vos souhaits et de vos perspectives sans s’interdire d’examiner des pistes pour ne pas nourrir de frustrations à l’issue de cette recherche. En réalisant cet exercice, n’hésitez pas à envisager les carrières qui vous ont toujours fait envie tout en sachant qu’il s’agit de capitaliser sur son parcours professionnel actuel lorsqu’on veut trouver rapidement un nouveau challenge.

Cataloguez vos envies et vos axes de recherches en fonction de critères tels que des types d’entreprises que vous souhaiteriez rejoindre, des types de métier, des zones géographiques…

Sur chacun des axes que vous aurez déterminés, il sera alors possible d’évaluer votre degré d’intérêt, la faisabilité d’un tel changement, les avantages et inconvénients du poste, les impacts sur votre carrière à moyen terme et sur vos revenus pour y voir plus clair et déterminer lesquels sont réellement prioritaires pour vous.

 

\ Exploiter son réseau /

 

Une fois vos priorités déterminées, nous vous recommandons d’activer votre réseau en menant de front recherche d’emploi et recherche d’information pour faire les meilleurs choix.

Les informations sur les entreprises et postes foisonnent actuellement sur Internet mais rien ne sera plus précis et représentatif que des témoignages lorsqu’il s’agit de se renseigner sur : une culture d’entreprise, les perspectives d’évolution après un poste, un système managérial, la description d’une journée quotidienne, etc.

Dialoguer avec les bonnes personnes vous permettra, en plus, d’accéder à un réseau que vous pourrez solliciter tout au long de votre vie professionnelle, d’aborder des points en toute transparence étant donné que vous dépasserez le niveau de discussion que vous pourriez avoir avec des contacts de votre milieu professionnel (clients, fournisseurs, collègues, etc.) en partageant plus librement des considérations d’ordre personnel.

Privilégiez des prises de contact avec les personnes occupant le poste que vous désirez obtenir en faisant valoir idéalement un lien particulier. Ecole, entreprise, relation, ancienne profession commune… Même si la force du lien est à relativiser, c’est souvent mieux qu’une démarche où aucune identification à l’autre n’est rappelée.

Une première prise de contact par mail ou via Linkedin vous permettra de vous présenter et de faire connaître vos intentions. Même si le taux de retours vous semble faible (aux alentours de 5% à 10%), ne négligez pas cette étape ; chaque rencontre que vous ferez vous sera d’une aide précieuse dans la concrétisation de votre projet et dans la construction de votre réseau.

Nos conseils pour une prise de contact
avec une personne inconnue

recherche d'emploi

La prise de contact

Rédigez des mails courts et ouverts : « Ancien de…. comme vous, je m’intéresse sérieusement à la possibilité de travailler dans le secteur du sport. Si vous avez quelques minutes à m’accorder, j’aurais aimé échanger avec vous à l’occasion d’un échange téléphonique ou d’un café…

recherche d'emploi

La bonne posture

Assumez plus ou moins votre projet en fonction de votre proximité, ou du degré de confidentialité de votre démarche. S’il s’agit de concurrents, par exemple, vos prises de contact peuvent être un peu plus indirectes : « Je serais heureux d’échanger avec vous pour benchmarker nos pratiques ».

recherche d'emploi

Partagez votre CV

Laissez un CV ou un lien Linkedin dans un mail envoyé à un potentiel employeur : «Afin de mieux comprendre mon parcours, vous trouverez un CV à jour en pièce jointe». Cela lui permettra de partager plus facilement votre profil avec des personnes qui recrutent dans son réseau.

\ Préparer ces échanges informels /

 

N’hésitez pas à vous créer une liste de questions ou moins scolairement à bien identifier en amont les éléments d’information qui vous permettront d’y voir plus clair sur votre recherche . Attention toutefois à bien orienter la discussion. Il s’agit là d’en apprendre le plus possible sur le métier et le secteur des personnes que vous interrogerez. Vous pouvez par exemple commencer par les questionner sur leur parcours, sur ce en quoi consiste leur poste, sur quelles sont leurs missions quotidiennes et les perspectives d’évolution qui s’offrent à eux.

S’il s’agit d’un environnement que vous maitrisez mieux, vous pourrez vous épancher sur des considérations plus précises : stratégie de l’entreprise, vision des concurrents, modalités de rémunération, culture d’entreprise ou image d’un dirigeant.

Après chaque échange, vous pourrez poser des questions de plus en plus précises, ce qui augmentera votre capital connaissances et votre crédibilité auprès de vos interlocuteurs.

recherche d'emploi

Nos conseils pour les démarches réseau

recherche d'emploi

Le cadre

Choisissez un cadre et un créneau informels pour la rencontre, comme un petit déjeuner, un déjeuner ou un verre, plus facilement planifiables dans un agenda professionnel.

recherche d'emploi

Chaque rencontre compte

Ne soyez pas en attente d’une opportunité tout de suite. C’est souvent au niveau 3 de son réseau que réside la bonne opportunité. Ces discussions vous apporteront des informations qui vous seront extrêmement profitables pour affiner votre projet et vos interlocuteurs auront l’envie de vous aider naturellement.

recherche d'emploi

Prenez soin de votre réseau

Faites l’effort de bien informer les personnes qui vous auront octroyé du temps en leur annonçant le poste obtenu in fine pour transformer cet interlocuteur en réelle relation professionnelle.

 

De manière générale, ces rencontres vous ouvriront les yeux sur les perspectives que vous envisagiez de prime abord et vous confèreront une légitimité dans votre approche de nouveaux métiers.

En tant que profil averti des enjeux des postes visés, vous serez en mesure de faire la différence en entretien. Vous aurez notamment parfaitement conscience des avantages et des désagréments liés au poste pour lequel vous vous montrez candidat. Vous-mêmes, vous vous protégez des désillusions qui surviennent sur la période d’intégration et parfois pourrez même prendre conscience du fait que non, l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs.

Et quand bien même cette piste serait vouée à ne jamais aboutir, cela vous permettra de revoir votre situation professionnelle avec plus d’intérêt et une plus grande lucidité.

 

Si vous êtes sollicité pour un poste et que vous hésitez, il est toujours bien d’aller jauger sur place pour comprendre l’état réel de votre motivation. Un premier échange permet rapidement de sentir son intérêt pour une option.

 

Merci à vous de votre lecture. En espérant que cela vous aidera dans la construction d’un parcours ambitieux et épanouissant.

Merci de redimensionner votre écran pour accéder au site